"De la part de la princesse morte"

Publié le par les gobelins

kenize-mourad.jpg

L'Histoire:

1918, capitulation de l'Allemagne, mais pas seulement.  L'Empire Ottoman, un des plus puissant du monde, qui aura fait trembler l'Europe durant des siècles, s'écroule. Et si un Etat Turque demeure, c'en est fini du Sultanat et la famille princière ottomane se retrouve condamnée à l'exil.

Dans ce contexte on suit les tribulations de Selma, fille de Sultane, elle même princesse. De son enfance dorée dans les palais d'Istanbul, à sa fuite à Paris en passant par son apprentissage au Liban et son mariage en Inde.

L'auteure s'attache tant aux interrogations supposées d'une jeune femme des années folles et de haute naissance, qu'à la trame historique qui pèse terriblement sur celle qui deviendra sa mère.

Style: l'écriture est particulièrement bien maîtrisée et efficace. Le vocabulaire employé est riche et dépaysant sans toutefois tomber dans l'excès du détail "couleur locale". On sent derrière la plume la maîtrise des classiques de la narration: une poignée de suspens, une pincée de description et  un soupçon de dialogue.

Le seul reproche que je puisse faire sur la forme concerne une tendance à l'exagération dramatique du personnage de Selma. L'auteur, sa fille donc, semble chercher à tout prix l'empathie du lecteur vis à vis de sa mère, du coup il lui arrive parfois d'en faire en peu trop.

 selma.jpg

 L'avis des Gobs:

J'ai longtemps hésité avant de lire cet ouvrage, l'histoire d'une princesse morte si jeune ne me tentait pas plus que ça. Une princesse ça ne meure pas, ou alors très vieille après avoir été très heureuse. Et bien j'avais tort, ce livre est un délice, une pêche melba en plein désert un jour où on a soif et faim. Depuis L'enchanteresse de Florence, dont je vous parlerai plus tard, je n'avais rien trouvé à me mettre sous les yeux.  Je n'ai pas regretté d'avoir tourné la première page.

 Outre l'intérêt littéraire de l'œuvre, la vie de la princesse et tout bonnement "romanesque" au sens premier du terme, ce livre a l'avantage de nous présenter un pan de notre histoire, rabâché depuis le primaire, du point de vue d'un ressortissant d'un pays vaincu. Et l'on prend conscience à quel point l'adage selon lequel l'histoire est écrite par les vainqueurs est vrai.

En bref à lire!

 

Commenter cet article

eliane 31/01/2011 15:55


Certes ! un vrai petit bijou aussi
bien moins de doc et de virtuosité que "l'enchanteresse" mais, à mon humble avis, bien plus près du coeur de gobelinette que nous sommes...non ?!;)


les gobelins 08/02/2011 14:38



C'est vrai! Peu de livres ne m'avait autant touché depuis l'oeuvre au noir de Marguerite Duras. J'ai ri aux éclats et pleuré dans la foulé. Happée par cette histoire et par la révélation que je
croyais attendre, mais il est temps que j'écrive sur ce livre (je viens de trahir une de mes bonnes résolutions: 2 post par semaine, fichtre!)


....ça va être dur de te trouver des livres au niveau, je vais y travailler ;0).


Ca me fait penser que j'avais bien envie de lire le livre de ton amie ancienne professeur de physique. Quel est le titre déjà?



eliane 27/01/2011 10:30


Si c'est du niveau de "l'enchanteresse", je cours, je vole et le lis dans l'instant. Au passage merci à ma gobeline préférée pour la découverte du sus nommé.


les gobelins 31/01/2011 13:42



je dirai que c'est un cran en dessous, mais que c'est très agréable tout de même. Je prépare un ch'ti article sur un livre à la hauteur de l'enchanteresse, mais tu l'as peut être déjà lu:
"L'élégance du Hérisson"...virtuose! Du chopin, au moins!



les gobelins 11/01/2011 13:28


ouaip t'imagine si je passais tout ce temps + celui du taf à bosser pour moi...ça va venir ça va venir!

Courage pour ton insciption, suis avec toi :0)


elemm 11/01/2011 10:07


Sinon, euh, quand même, ça en fait du transport en commun, c'est clair!!
Le souci c'est que moi je peux pas vraiment lire au volant de ma C1... Un peu risqué ^^
Vivement qu'ils inventent la téléportation, ces flemmards de scientifiques! Ca fait des années que Van Vogt a écrit la théorie, pourtant... "Si deux énergies peuvent être accordées à une
approximation de similitude poussée jusqu'à la 20ème décimale, la plus grande franchira l'intervalle qui les sépare exactement comme s'il n'y avait pas d'intervalle, bien que la jonction s'effectue
en des vitesses finies.", c'est pourtant pas compliqué! 8)


elemm 11/01/2011 10:04


Je fais un post dessus dès qu'on est inscrites officiellement. On devait faire ça la semaine dernière, et en fait, ben... J'ai eu les chocottes!!! J'ai repoussé, mais là, dès qu'on trouve un
créneau pour se voir Alex et moi, on se lance, on va poster notre inscription. Et après, je vous fais un beau post pour faire ma pub :D